Merci de tourner votre appareil en mode portrait

Afin de profiter d'une expérience optimale, merci de consulter ce site web via Google Chrome.

Installer Google Chrome
Avez-vous l'âge légal pour consommer de l'alcool dans votre pays ?
1 6 4 2 4 9 2 5 7 3 °   4 8 0 6 0 9 7 2 4 0 ′   2 6 2 0 0 1 4 7 3 2 ″   N
4 8 9 1 0 7 4 3 8 6 °   4 9 1 5 1 1 0 9 6 3 ′   7 4 8 2 3 1 4 7 2 8 ″   E

Les îles d’Or contées

Originellement appelées les îles Stoëchades (les alignées), les îles d’Or transportent avec elles des légendes de conquêtes glorieuses, d’amours et de destins fabuleux.

Situées au large de la presqu’île de Giens et nichées dans un climat propice à l'accalmie, elles offraient jadis aux marins un repos salvateur.

Nombre d’entre eux ont risqué leur vie pour cet Eldorado. En témoignent les eaux cristallines de la baie où gisent encore les traces des naufrages du passé.

Quatre terres à la mer

La légende raconte que le prince Olbianus adorait ses quatre filles, que l’on appelait les filles d’or, tant elles étaient belles et inaccessibles. Un matin d’été, telles des sirènes, elles partirent à la découverte des alignées, ces terres isolées.

Dans le ciel bleu apparut la voile d’un navire barbare. Le père l’aperçut et s'efforça de rappeler ses protégées, en vain. Alors, à genoux devant les dieux, il les implora d’épargner les vies de sa chair.

Touchés par la douleur d’un père, les dieux immortalisèrent ses filles en les transformant en pierre, pour l’éternité. Iles sur lesquelles les navires pirates vinrent se briser.

Aujourd’hui, trois de ces corps figés constituent les îles d’Or, d’une beauté sans pareil. Le quatrième, la plus jeune des filles, qui tend désespérément ses bras vers son père, est incarné par la presqu’île de Giens avec sa jetée vers la mer.