Merci de tourner votre appareil en mode portrait

Afin de profiter d'une expérience optimale, merci de consulter ce site web via Google Chrome.

Installer Google Chrome
Avez-vous l'âge légal pour consommer de l'alcool dans votre pays ?
1 6 4 2 4 9 2 5 7 3 °   4 8 0 6 0 9 7 2 4 0 ′   2 6 2 0 0 1 4 7 3 2 ″   N
4 8 9 1 0 7 4 3 8 6 °   4 9 1 5 1 1 0 9 6 3 ′   7 4 8 2 3 1 4 7 2 8 ″   E

Un coup de foudre partagé

Des vignerons ancrant leur passion dans le terroir

De père en filles,
de fille en fils

C’est une transmission passionnée, tout du long. D’abord de François-Joseph Fournier à ses quatre filles, chacune héritant d’une plaine.

Ensuite de l’une, Lélia Fournier, épouse Le Ber, à son fils, Sébastien, vigneron dans l’âme, qui poursuit l'œuvre familiale et développe ce vignoble emblématique de Porquerolles.

L’élan vigneron

En 2019, Sébastien ouvre un nouveau chapitre du Domaine en transmettant ses vignes, choyées depuis des générations, à l’équipe de vignerons de la Maison CHANEL.

Réunis par la même passion, ils poursuivent la culture des vignobles, portés par leur savoir-faire, avec une attention de tous les jours pour cet environnement d’exception.

D’une rive à l’autre…

Nicolas Audebert, responsable du Château Rauzan-Ségla à Margaux et des Châteaux Canon et Berliquet à Saint-Emilion, autres propriétés viticoles de la Maison CHANEL, prend la direction du Domaine de l’Ile avec beaucoup d’admiration pour cette terre rêvée, qu’il côtoie depuis l’enfance. Il est originaire de Toulon et son projet est vigneron, taillé pour ce territoire hors-norme. Il nomme Pierre Etcheberry responsable d’exploitation du Domaine, pour lequel ils œuvrent en tandem.

Un clin d’œil de l’histoire

En 2021, à l’initiative des frères Perzinsky, viticulteurs voisins implantés au cœur de l’île, à deux pas du village, les terres agricoles de leur Ferme rejoignent celles du Domaine. Un supplément d’âme, de paradis, pour nos vins blancs et rosés. Clin d’œil de l’histoire, cette transmission rapproche à nouveau des parcelles de vignes qui avaient été plantées un siècle auparavant par François-Joseph Fournier, à l’origine du développement économique et agricole de l’île.