HISTOIRE DU DOMAINE DE L'ILE
LE ROSE DE M. FOURNIER En 1911 F-J. FOURNIER, de retour du Mexique, où il avait fait fortune dans les mines d'or et d'argent, achète l'île de Porquerolles qui avait entièrement brûlé quatorze ans auparavant. Il s'y installe avec sa femme Sylvia, ils auront 7 enfants dont 6 filles.
Afin de créer des pare-feux, il plante 170 hectares de vignes et l'île devient une des plus grande exploitation vinicole de France, produisant jusqu'à 14000 hectolitres. Sylvia FOURNIER sera d'ailleurs une des créatrice des Côtes de Provence. François-Joseph décède en 1935. L'occupation, la vandalisation de la cave, anéantiront sa création. En 1957 l'île sera partagée pour quatre de ses filles, selon les quatre plaines naturelles. A cette époque l'Etat rachetait les droits de plantation, mais Lelia LE BER née FOURNIER et son mari Dominique seront les seuls à replanter un vignoble de 20 hectares dans la plaine du Brégançonnet et à construire une nouvelle cave.
En 1971, l'Etat Français rachète la grande majorité de l'île, afin de la préserver et en confie la gestion au Parc National de Port-Cros. Sébastien LE BER, petit-fils de F-J. FOURNIER, prend la direction de l'exploitation familiale en 1980, et en 1987 l'agrandit en louant 40 hectares à l'Etat, dont 16,5 hectares sont actuellement en production vinicole et 5 hectares en oliviers. Actuellement la production annuelle est d'environ 1200 hectolitres (rosé 70 %, rouge 15 %, blanc 15%), pour une commercialisation sur la France métropolitaine, les Antilles, l'Angleterre, l'Allemagne, et les Etats-Unis.
 HISTOIRE DU DOMAINE DE L'ILE
LE ROSE DE M. FOURNIER En 1911 F-J. FOURNIER, de retour du Mexique, où il avait fait fortune dans les mines d'or et d'argent, achète l'île de Porquerolles qui avait entièrement brûlé quatorze ans auparavant. Il s'y installe avec sa femme Sylvia, ils auront 7 enfants dont 6 filles.
Afin de créer des pare-feux, il plante 170 hectares de vignes et l'île devient une des plus grande exploitation vinicole de France, produisant jusqu'à 14000 hectolitres. Sylvia FOURNIER sera d'ailleurs une des créatrice des Côtes de Provence. François-Joseph décède en 1935. L'occupation, la vandalisation de la cave, anéantiront sa création. En 1957 l'île sera partagée pour quatre de ses filles, selon les quatre plaines naturelles. A cette époque l'Etat rachetait les droits de plantation, mais Lelia LE BER née FOURNIER et son mari Dominique seront les seuls à replanter un vignoble de 20 hectares dans la plaine du Brégançonnet et à construire une nouvelle cave.
En 1971, l'Etat Français rachète la grande majorité de l'île, afin de la préserver et en confie la gestion au Parc National de Port-Cros. Sébastien LE BER, petit-fils de F-J. FOURNIER, prend la direction de l'exploitation familiale en 1980, et en 1987 l'agrandit en louant 40 hectares à l'Etat, dont 16,5 hectares sont actuellement en production vinicole et 5 hectares en oliviers. Actuellement la production annuelle est d'environ 1200 hectolitres (rosé 70 %, rouge 15 %, blanc 15%), pour une commercialisation sur la France métropolitaine, les Antilles, l'Angleterre, l'Allemagne, et les Etats-Unis.
 HISTOIRE DU DOMAINE DE L'ILE
LE ROSE DE M. FOURNIER En 1911 F-J. FOURNIER, de retour du Mexique, où il avait fait fortune dans les mines d'or et d'argent, achète l'île de Porquerolles qui avait entièrement brûlé quatorze ans auparavant. Il s'y installe avec sa femme Sylvia, ils auront 7 enfants dont 6 filles.
Afin de créer des pare-feux, il plante 170 hectares de vignes et l'île devient une des plus grande exploitation vinicole de France, produisant jusqu'à 14000 hectolitres. Sylvia FOURNIER sera d'ailleurs une des créatrice des Côtes de Provence. François-Joseph décède en 1935. L'occupation, la vandalisation de la cave, anéantiront sa création. En 1957 l'île sera partagée pour quatre de ses filles, selon les quatre plaines naturelles. A cette époque l'Etat rachetait les droits de plantation, mais Lelia LE BER née FOURNIER et son mari Dominique seront les seuls à replanter un vignoble de 20 hectares dans la plaine du Brégançonnet et à construire une nouvelle cave.
En 1971, l'Etat Français rachète la grande majorité de l'île, afin de la préserver et en confie la gestion au Parc National de Port-Cros. Sébastien LE BER, petit-fils de F-J. FOURNIER, prend la direction de l'exploitation familiale en 1980, et en 1987 l'agrandit en louant 40 hectares à l'Etat, dont 16,5 hectares sont actuellement en production vinicole et 5 hectares en oliviers. Actuellement la production annuelle est d'environ 1200 hectolitres (rosé 70 %, rouge 15 %, blanc 15%), pour une commercialisation sur la France métropolitaine, les Antilles, l'Angleterre, l'Allemagne, et les Etats-Unis.
 HISTOIRE DU DOMAINE DE L'ILE
LE ROSE DE M. FOURNIER En 1911 F-J. FOURNIER, de retour du Mexique, où il avait fait fortune dans les mines d'or et d'argent, achète l'île de Porquerolles qui avait entièrement brûlé quatorze ans auparavant. Il s'y installe avec sa femme Sylvia, ils auront 7 enfants dont 6 filles.
Afin de créer des pare-feux, il plante 170 hectares de vignes et l'île devient une des plus grande exploitation vinicole de France, produisant jusqu'à 14000 hectolitres. Sylvia FOURNIER sera d'ailleurs une des créatrice des Côtes de Provence. François-Joseph décède en 1935. L'occupation, la vandalisation de la cave, anéantiront sa création. En 1957 l'île sera partagée pour quatre de ses filles, selon les quatre plaines naturelles. A cette époque l'Etat rachetait les droits de plantation, mais Lelia LE BER née FOURNIER et son mari Dominique seront les seuls à replanter un vignoble de 20 hectares dans la plaine du Brégançonnet et à construire une nouvelle cave.
En 1971, l'Etat Français rachète la grande majorité de l'île, afin de la préserver et en confie la gestion au Parc National de Port-Cros. Sébastien LE BER, petit-fils de F-J. FOURNIER, prend la direction de l'exploitation familiale en 1980, et en 1987 l'agrandit en louant 40 hectares à l'Etat, dont 16,5 hectares sont actuellement en production vinicole et 5 hectares en oliviers. Actuellement la production annuelle est d'environ 1200 hectolitres (rosé 70 %, rouge 15 %, blanc 15%), pour une commercialisation sur la France métropolitaine, les Antilles, l'Angleterre, l'Allemagne, et les Etats-Unis.
 HISTOIRE DU DOMAINE DE L'ILE
LE ROSE DE M. FOURNIER En 1911 F-J. FOURNIER, de retour du Mexique, où il avait fait fortune dans les mines d'or et d'argent, achète l'île de Porquerolles qui avait entièrement brûlé quatorze ans auparavant. Il s'y installe avec sa femme Sylvia, ils auront 7 enfants dont 6 filles.
Afin de créer des pare-feux, il plante 170 hectares de vignes et l'île devient une des plus grande exploitation vinicole de France, produisant jusqu'à 14000 hectolitres. Sylvia FOURNIER sera d'ailleurs une des créatrice des Côtes de Provence. François-Joseph décède en 1935. L'occupation, la vandalisation de la cave, anéantiront sa création. En 1957 l'île sera partagée pour quatre de ses filles, selon les quatre plaines naturelles. A cette époque l'Etat rachetait les droits de plantation, mais Lelia LE BER née FOURNIER et son mari Dominique seront les seuls à replanter un vignoble de 20 hectares dans la plaine du Brégançonnet et à construire une nouvelle cave.
En 1971, l'Etat Français rachète la grande majorité de l'île, afin de la préserver et en confie la gestion au Parc National de Port-Cros. Sébastien LE BER, petit-fils de F-J. FOURNIER, prend la direction de l'exploitation familiale en 1980, et en 1987 l'agrandit en louant 40 hectares à l'Etat, dont 16,5 hectares sont actuellement en production vinicole et 5 hectares en oliviers. Actuellement la production annuelle est d'environ 1200 hectolitres (rosé 70 %, rouge 15 %, blanc 15%), pour une commercialisation sur la France métropolitaine, les Antilles, l'Angleterre, l'Allemagne, et les Etats-Unis.